English version (original) - German version - Spanish version

Pourquoi je ne regrette pas ma transition – Le témoignage de Nele

Grandir dans un corps de femme n’a pas été facile pour moi. On m’a dit que je devais perdre du poids, je ne pouvais pas sortir de chez moi sans me faire siffler par des hommes et d’autres me parlaient en fixant ma poitrine plutôt que de me regarder dans les yeux. Je n’avais pas l’impression que mon corps m’appartenait.

A 20 ans, j’ai arrêté de me percevoir comme une femme. J’ai rasé mes cheveux et je me suis affamée dans le but de me débarrasser de ce corps que je détestais tant.
J’ai découvert le mot « transgenre » et je n’arrêtais plus d’y penser.
J’ai pris la décision de soit me suicider, soit de faire une transition pour devenir un homme. Peut-être que je n’étais pas censée être une femme, peut-être que j’étais simplement née transgenre. C’était la seule explication que j’avais trouvé.

Faire ma transition m’a sauvée et je ne regretterai jamais cette décision. Mais cela m’a aussi amenée à remettre en question les raisons qui m’ont poussée à faire cette transition. Je ne pense plus être née trans, je pense plutôt l’être devenue.

Je prévois d'arrêter de prendre de la testostérone et de revenir à une apparence plus féminine afin de lutter contre l'image négative des femmes que j'ai intériorisée et d'en accueillir une nouvelle, plus forte.


< Précédent    Suivant >
this website and all its images are protected by copyright. reproducing or distributing an image or part of an image in any form or manner is illegal. they may not be published without prior permission from the founders of Post Trans..